Organiser la désinfection de ses bureaux suite à l’apparition du coronavirus

Depuis plusieurs semaines, une grande partie des bâtiments tertiaires sont vidés de leurs occupants suite aux mesures de confinement destinées à contrer l’épidémie de COVID-19. En tant que propriétaire ou gestionnaire, il vous faut pourtant d’ores et déjà anticiper le retour des salariés lors de la phase de déconfinement, annoncée pour le 11 mai prochain. Il est pour cela vivement recommandé de procéder à la désinfection des locaux contaminés par le coronavirus. On vous explique pourquoi et comment.

 

Pourquoi désinfecter ses locaux tertiaires dans le cadre de l’épidémie de COVID-19 ?

Limiter les risques de transmission du coronavirus

Le COVID-19 (acronyme anglais de coronavirus disease 2019) est une infection virale très contagieuse provoquée par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 identifié en janvier 2020 en Chine. Son mode de transmission ressemble à celui de la grippe. Le virus se transmet par voie respiratoire, essentiellement via des gouttelettes de salive (postillons, éternuements, toux), mais aussi par contact avec des surfaces contaminées.

D’après plusieurs études récentes, le coronavirus est en effet capable de survivre en milieu extérieur pendant quelques heures à plusieurs jours, selon le type de surface ainsi que les conditions de température et d’humidité. Cette durée peut être portée à plusieurs mois si le virus est protégé par une matrice organique (sang, matières fécales) même sèche !

SURFACEDUREE DE VIE DU CORONAVIRUS SARS-CoV-2
PeauQuelques minutes
Air3 heures
Textiles, cheveux12 heures
Carton, papier1 à 5 jours
Bois, verre4 jours
Métal2 à 7 jours
Masque de protection4 à 7 jours
Plastique3 à 9 jours

Durée de vie du coronavirus d’après les études publiées dans les revues médicales The Journal of Hospital Infection (février 2020), New England Journal of Medecine (mars 2020) et The Lancet (avril 2020).

Il est ainsi possible de contracter le COVID-19 en touchant une surface infectée (poignées de portes, boutons d’ascenseurs, sanitaires, etc.) puis en portant ses mains au visage. La décontamination des bureaux est donc primordiale afin de protéger la santé des employés.

 

Rassurer les collaborateurs à la reprise du travail

La crainte d’un rebond épidémique

La pandémie que nous traversons actuellement n’a rien d’un simple rhume et suscite des inquiétudes légitimes au vu du nombre croissant de victimes. À la mi-avril 2020, on recense officiellement 1,8 million de cas de contamination dans le monde et plus de 100 000 décès depuis décembre 2019 (source ECDC). En France, le SARS-CoV-2 a pour l’instant infecté près de 100 000 personnes.

Ce bilan devrait malheureusement encore s’alourdir dans les jours, semaines et mois à venir. En effet, on estime aujourd’hui que seuls 10 à 15 % des Français sont protégés du COVID-19, grâce aux anticorps développés pour combattre la maladie. Une proportion de la population bien inférieure aux 60 % nécessaires pour assurer une immunité collective capable d’enrayer la propagation du virus. En l’absence de vaccin, la possibilité d’une seconde vague épidémique n’est donc pas à exclure.

L’étape du confinement… puis du déconfinement

La mise en place des mesures de confinement le 17 mars dernier a renforcé ce climat anxiogène. Cette situation inédite, parfois difficile à supporter au quotidien, possède paradoxalement un côté rassurant. Rester à l’abri dans nos maisons et nos appartements nous procure en effet un sentiment de sécurité relative face aux dangers que représente le monde extérieur. Sortir de chez soi, c’est prendre le risque d’être contaminé !

Le retour à la vie normale tant attendu pourrait ainsi constituer une nouvelle source de stress. Après plusieurs semaines de télétravail dans le cadre réconfortant du foyer, les collaborateurs vont retrouver le chemin du bureau et les transports en commun. Outre ses bénéfices pour la santé, la désinfection préalable des locaux présente un fort impact psychologique. Garantir aux salariés un lieu de travail assaini, c’est leur offrir une tranquillité d’esprit qui aura un effet positif sur leur motivation et leur productivité.

 

Comment éviter la propagation du coronavirus dans les bâtiments professionnels ?

Veiller au respect des mesures de prévention

En tant que propriétaire ou gestionnaire d’immeuble tertiaire, vous devez procéder à la mise en place d’un certain nombre de mesures de protection pour limiter la propagation du virus dans l’entreprise.

Préservez l’hygiène des locaux et des équipements en nettoyant régulièrement les surfaces de contact (interrupteurs, matériel informatique, écrans tactiles, etc.) à l’aide de lingettes désinfectantes. Mettez à disposition du personnel des solutions hydroalcooliques dans les bureaux, espaces communs et sanitaires notamment.

Enfin, rappelez aux collaborateurs par voie d’affichage les gestes barrières préconisés par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et le Ministère de la Santé :

  • se laver les mains fréquemment à l’eau et au savon ou avec un gel hydroalcoolique ;
  • tousser ou éternuer dans son coude ;
  • utiliser des mouchoirs à usage unique ;
  • éviter de se toucher le visage ;
  • respecter une distanciation sociale d’au moins 1 mètre.

Réaliser la désinfection des surfaces dans ses locaux

Pour décontaminer les surfaces infectées par le coronavirus, l’OMS préconise l’utilisation de désinfectants chimiques à base de chlore comme l’eau de Javel (hypochlorite de sodium) ou le chloroforme, d’alcool (éthanol ou propanol à 75 %) ou d’acide peracétique. Ces substances toxiques sont à manipuler avec précautions par des professionnels équipés de blouses et de gants de protection.

Spécialiste de la maintenance biologique des réseaux d’évacuation, Alsbom adapte ses services aux enjeux sanitaires actuels en vous proposant des prestations de désinfection des sols et surfaces de vos bureaux. Basée sur une stratégie de lavage-désinfection humide, l’intervention se déroule selon un protocole strict :

  • nettoyage des surfaces à l’aide de lingettes à usage unique imprégnées d’un détergent désinfectant ;
  • rinçage à l’eau du réseau d’eau potable ;
  • séchage ;
  • désinfection avec un agent biocide (bactéricide, virucide et fongicide).

Les produits de désinfection utilisés sont des solutions chlorées conformes aux normes européennes et AFNOR et agréées pour le contact alimentaire. Elles détruisent les micro-organismes pathogènes responsables des maladies et des mauvaises odeurs : virus, mais aussi bactéries, moisissures, spores et champignons.

 

Vous souhaitez mettre en place une intervention de désinfection de vos locaux contaminés par le coronavirus ? Contactez-nous pour en discuter !